Changer de regard sur le vieillissement

Catégories Blog, Non classé

Vieillir peut être perçu de manière extrêmement négative. Parfois c’est un regard négatif posé sur les personnes vieillissantes, parfois ce regard dévalorisant est posé sur soi.

Il me semble parfois qu’il n’y aurait que des effets négatifs à vieillir et parfois même j’entends « il ne faudrait pas vieillir ». Comme si une période de la vie était inutile et sans valeur.

C’est auprès des anciens qui vivent en EHPAD que je me suis intéressée au vieillissement et c’est auprès d’eux que j’ai aussi pu changer mon regard qui était aussi empreint de l’âgisme (le racisme anti-vieux)

Vieillir peut être vécu comme une addition de pertes et d’incapacités.

Vieillir peut également être perçu comme une autre période de la vie au cours de laquelle, l’homme apprend aussi à perdre ce qu’il peut avoir de plus précieux. Cet apprentissage est capital surtout au sein d’une société où c’est le fait de gagner qui est valorisé. Nos enfants ne savent pas perdre car ils vivent parfois l’échec comme un anéantissement alors qu’il peut être apprentissage.

Vieillir pour apprendre l’humilité.

Vieillir c’est l’épreuve du courage. Se lever chaque jour en prenant le risque que ce sera le dernier. Mais se lever quand même.

Mais aussi c’est redécouvrir les plaisirs simples mais intenses. Une caresse du vent sur la joue. Capter un sourire clinquant.

Vieillir c’est sentir la puissance du moment présent. Une période de disponibilité totale de soi à soi, égoïstement.

Vieillir, un temps d’introspection pour se raconter son histoire. Comment chacun a pu apporter sa petite goutte d’eau.

Vieillir c’est aussi ralentir pour voir la beauté de la vie. Un arbre en fleurs au printemps. Dans une société où il faut aller toujours trop vite.

Vieillir pour redécouvrir sa capacité à s’émerveiller et s’amuser. Celle-là même qui a été vécue dans l’enfance.

Vieillir comme une urgence à vivre. La vie est d’autant plus précieuse qu’elle est fragile.

Vieillir, période d’acceptation de ses limites et de ses possibilités. Une réconciliation avec soi-même pour ouvrir une dernière page de liberté. Comme un câlin. Se libérer des jugements. Plus rien n’est à prouver, tout est à vivre.

Vieillir pour Etre et non plus pour Avoir

Vieillir pour ne plus rien avoir à Faire mais tout à Vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *